«Qui n’a jamais ressenti s’écouler en lui les éclairs audibles de l’imagination créatrice, lorsque pénétrés d’un coup sec, puis basculant sur l’arrière vers de nouvelles réalités, les yeux dévoilent ce vaste et noble remuement intérieur du face à soi-même. »
         (Lionel Marchetti - Extrait du livre «La musique concrète de Michel Chion»)

Parallèlement à l’exploration des capacités sonores des saxophones, du baryton au soprano, Simon Léopold découvre la composition électroacoustique. Quelle troublante découverte, l’attrait du sonore et de ses accidents ne le quittera plus !  Dès lors, les oreilles grandes ouvertes, microphones en mains, sa pratique s’oriente naturellement vers une écoute active et une transformation obsessionnelle du foisonnement sonore nous entourant. Voulant pousser à son paroxysme cette relation intime avec Le Son, il multiplie les expériences avec ce dernier, aussi bien techniques que créatives sans aucunes frontières, ne voulant jamais oublier l’artisanat pour le concept et réciproquement.
Dans cette volonté, Simon réalise aussi bien des musiques originales pour l’image, des créations sonores pour le spectacle vivant, des prises de sons en milieu naturel ou industriel (field recording), des patchs MaxMSP de programmation musicales, des ateliers pédagogiques, des concerts de musique improvisées, des concerts sur acousmonium…
En 2016, il a l’opportunité d’approfondir sa démarche grâce à une bourse d’accompagnement de la DRAC au sein du Centre de Création Musicale d’Art Zoyd.